La Grossesse au Japon - Partie 1

Lifestyle

Grossesse au Japon

 

 

 



Hello !

 

Aujourd'hui, comme promis dans mon article sur le premier trimestre, on va parler du déroulement d'une grossesse au Japon.

Je ne parlerais ici que de la "première moitié" de la grossesse afin de pouvoir vous donner un maximum d'informations, surtout d'informations vécues et donc vérifiées. 

Je vous publierais donc un second article sur la deuxième moitié et fin de grossesse quand j'aurais atteint ce stade et si cela vous intéresse, je pourrais également vous parler de l'accouchement et des ces petites spécificités Japonaises.

La différence la plus notable de la grossesse entre France et Japon est sans conteste le suivi médical.
Je suis actuellement à 21SA et je détiens déjà une jolie collection de 8 échographies, et c’est tout fait normal.

Ici le suivi et plus lourd/ complet/ consistant (rayez les mentions inutiles), en effet il se découpe en 4 phases dirons nous.
Déjà, ici la grossesse ne durerait pas 9 mois mais plutôt 10, vous avez donc la phase 1 qui correspond au 1er trimestre de la conception à environ 12SA, la phase 2 de 12SA à 24SA, la troisième de 24SA à 36SA et enfin la dernière ligne droite de 36SA à l’accouchement.

La différence entre ces différentes phases est l’intensité du suivi et la fréquence des rendez-vous médicaux.



Phase 1 : Rendez-vous toutes les deux semaines avec échographies vaginale et tests urinaires à chaque examen.
Pas d’autres examens particuliers mis à part la prise de tension.
Les médecins n’étaient pas très doux ou bienveillant dans la clinique ou j’étais au début, tout est fait de manière machinale, on ne nous expliquait rien et il ne fallait pas poser de questions (de toute façon nous n’aurez aucune réponses)
En dehors de leur protocole, aucun acte médical, aucun contrôle, aucune information.
Cette froideur est assez déroutante et angoissante.


Phase 2 : Rendez-vous toutes les 3 à 4 semaines, la 12e semaine j’ai eu le droit à toute une batterie d’examens comprenant 4 prises de sang différentes (on check la totale), un test VIH, un test complets de MST et la recherche de différents cancers notamment le cancer du col de l’utérus.
C’est également à ce moment qu’ils ont finalement commencés à me peser en plus de la tension.
Ensuite c’est le classique écho/ balance/ tension / pipi dans le flacon jusqu’à 24SA.

J’ai actuellement terminé ces deux premières phases et mon prochain rendez-vous sera celui des 24 semaines, on m’y fera la classique et indémodable échographie, le poids, tension, pipi flacon tmtc et un petit bonus qui sera un test d’anémie.

 

 


Il faut savoir qu’au début de votre grossesse, on vous fait un joli speech concernant la prise de poids, sujet au combien crucial pour les Japonais . Vous ne devez en aucun cas dépasser les +8kg sur toute la grossesse, globalement à partir du 4e mois ils s’attendent à 1/1,5kg maximum par mois.
J’ai eu cette recommandation très souvent mais avec ma perte de poids conséquente et ma faible reprise pour le moment je n’ai heureusement pas eu les menaces que j’ai vu chez beaucoup d’autres mamans étrangères.

Un gros bébé au Japon (plus de 2,8/3kg) c’est une menace très franche de césarienne programmée.
Vous verrez en général si vous êtes étrangers qu’ils utiliseront cette menace un peu à toutes les sauces et tenterons souvent de vous pousser dans cette direction.
Pourquoi? Une méconnaissance générale du corps étrangers au japon (caucasien donc), une flemme de s’adapter à celui-ci et une part de peur de l’étranger.
Cela rejoint la très forte barrière de la langue, si vous ne parlez pas Japonais tant pis pour vous, de toute façon ce n’est pas bien grave ils ne chercheront jamais discuter avec vous, ne s’adresseront pas à vous et ne chercherons jamais à savoir comment vous vous sentez.

 

 

 

 

 

Grossesse au Japon

 



D’un côté un peu plus administratif, vers environ 8/10 SA, vous devez allez enregistrer votre grossesse au centre de santé de votre zone. On vous y donnera quelques conseils et il vous remettront tout une panoplie de petites choses.


Tout d’abord le carnet de santé qui fera le lien entre vous et votre bébé et l’hôpital, il sert également à « prouver » votre grossesse si besoin pour certaines administrations (comme les centres de santés ou simplement pour une réduction à la location d'un appartement).


On vous remet aussi un badge à accrocher à votre sac (photo ci-dessous), il donne l’information autour de vous que vous êtes enceinte et qu’il faut être gentil avec vous et vous céder la place, c’est pour le coup un vrai bon point du Japon (et de la Corée qui propose cela également) et c'est vraiment quelque chose dont on devrait s’inspirer en France car il aide beaucoup au début de la grossesse, vous savez, quand vous êtes malade, affaiblie et totalement épuisée.

 

 

 

 

Grossesse au Japon
Grossesse au Japon

 

 

 



Ils vous posent également pas mal de petites question personnelles à vous et votre conjoint (depuis combien de temps êtes vous ensemble, votre statut conjugal, comment va votre couple, votre famille, vos amis, si vous êtes entouré…)
Ensuite le vient le plus important, ce pourquoi vous êtes venu ne mentons pas, les coupons !
En effet, au Japon la grossesse n’est pas considéré comme une « maladie » et n’est donc pas du tout prise en charge pas la sécurité sociale Japonaise, vous payez donc tout de votre poche et c’est extrêmement cher (une consultation selon les semaines et donc les actes sera entre 60€ et 300€). Chaque municipalité à donc mis en place un système de coupons qui prends en charge une grande partie des frais médicaux (parfois même tout si c’est une visite de routine)


Ils vous donnent donc un petit carnet de coupons à remplir et donner à l’hôpital à chaque visite (photo ci-dessus).

Je pense avoir fait le tour de cette première partie information sur le fonctionnement d'une grossesse au Japon.
si vous avez des questions ou souhaitez plus d'informations ou juste discuter, je suis vraiment présente sur Instagram et je vous y répondrais avec plaisir ! :)

 


Je vous laisse ici pour aujourd'hui et vous dis à très bientôt sur internet !
Bisous !