Mon premier trimestre de grossesse

Lifestyle

Mon premier trismestre de grossesse

 

 

 





Ne pas poser de questions.
C’est le mot d’ordre.
Reste à ta place, discrète, sans faire de vagues.
Voilà ce que je retiens de ce debut de grossesse au Japon.



Être enceinte au Japon c’est la peur, l’incertitude et ce sentiment continu de ne pas être entendue ni comprise.
Tout m’était refusé ou interdit, du petit Spasfon aux réponses à mes questions les plus simples… Mais ce n’est pas l’objet de cet article.
Ici je vous parlerai simplement de tout ce qui c’est passé pour moi en ce premier trimestre de grossesse.
Bien sûr, il y a beaucoup à dire sur la gestion de la grossesse au Japon mais je réserve un à deux articles assez complets sur ce sujet afin d’être la plus précise et pourvoir illustrer correctement ses aspect en espérant que cela aidera un jour l’un d’entre vous.

Mon premier trimestre à été littéralement un enfer. Des nausées interminables matin, journée, soirée, nuit accompagnée de vomissements extrêmement violents. TOUT, absolument tout me rendait malade (surtout le café, le chocolat et le curry que mon compagnon continuait de s’enfiler devant moi sans aucun sentiments) et je ne pouvais même pas garder un verre d’eau. J’ai perdu presque 9kg les trois premiers sans qu’aucun médecin ne s’en inquiète, pire ils en étaient ravis et refusaient de me donner un quelconque soutien.
J’ai finalement aperçu la fin de mon calvaire lorsque, trop faible pour marcher ou m’alimenter, mon mec à décidé d’écouter mes appels au secours, alors que les médecins de la clinique gynécologue disaient que tout allait bien, et de m’emmener aux urgences dans l’hôpital de la ville. Enfin sortie du protocole tout beau tout lisse de cette clinique, l’hôpital m’a prise au sérieux (de toute façon je pense que ma tête ne laissait pas place au doute) et ils m’ont gardé la journée sous perfusion. Cette décision à enfin pu casser ce cercle vicieux (de déshydratation surtout) dans lequel j’étais et qui me rendais encore plus malade chaque jour.

Sortie des urgences, je me sentais un peu mieux et j’ai enfin réussie à reprendre pied et, ainsi, au fur et à mesure les choses se sont arrangées, même si la ribambelles de symptômes pas sympas était loin d’être finie ahah.

En effet ce premier trimestre je les ai accumulés… Tout d’abord l’acné ! Je n’en ai jamais vraiment eu adolescente, au pire si j’ai deux trois boutons en temps normal c’était le maximum, là, j’étais recouverte de petits spots disgracieux sur tout le visage et le décolleté, n’oublions pas les vertiges, vomissements, une constipation sévère (oui pas glamour), une fatigue incontrôlable, des seins douloureux, de fortes douleurs ligamentaires et de dos…. et j’en passe toute une ribambelle !

Les sautes d’humeurs ne m’ont également pas épargnées et continuent d’ailleurs toujours, je pleure souvent et pour tout, un plaisir, mais spoiler : ca va un peu mieux, un peu.

Tout au long de ce trimestre et surtout avec ma perte de poids, je suis restée plate, mon ventre tout lisse sans aucun signe quelconque annonciateur et je vous avoue au fond que je m’en plains pas.

Côté bébé, tout a toujours été parfait, dans les courbes, pas d’anomalie ou quelconque soucis, il aura toujours été beaucoup plus à son aise que moi finalement.

Je pense avoir fait le tour de tout ce que j’avais à dire pour cette période, actuellement à 20 semaines, j’attendrais la fin du second trimestre pour vous en parler, mais d’ici la j’aurais surement déjà posté un article sur le déroulé de la grossesse au Japon.

Je vous fais des bisous et je vous dis à bientôt sur le blog !